Résultats

Le Secrétaire général de l'O.N.U. Ban Ki Moon reçoit les mains rouges recueillies dans le monde entier. Photo : terre des hommes

Empreintes de mains rouges de personalités importantes

 

Cent milles de mains rouges de 50 pays - c'est le bilan impressionant des les dernières années de l'Action Main Rouge. Le point culminant de l'action internationale était la remise d'un album avec empreintes de mains rouges provenant du monde entier. Lors du Red Hand Day des jeunes gens de quatre continents l'ont remis au Secrétaire général de l'O.N.U. Ban Ki Moon à New York. "Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour améliorer la situation des enfants soldats dans le monde entier", promettait-il devant plus de 100 invités, parmi eux des ambassadeurs auprès de l'O.N.U. de plus de 40 pays.

 

Ainsi Radhika Coomaraswamy, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, Claude Heller, à cet époque Président du Conseil de Sécurité, et Ann Veneman, la Directrice générale de l'UNICEF remerciaient les jeunes dans leurs discours et signaient ensemble avec Ban Ki Moon la pétition «Main Rouge». Le même jour une autre remise solennelle avait lieu en Allemagne : le Président de la République fédérale Horst Köhler a reçu au Château Bellevue à Berlin plus de 50 boîtes pleines de mains rouges. C'était le premier grand succès de l'Action Main Rouge : protester contre l'utilisation de plus de 250.000 enfants soldates auprès des hommes politiques aussi puissants que possible. 

L'Action Main Rouge a son origine en Allemagne. En une année l'action est devenue une action globale : Même aux pays où des enfants sont utilisés comme soldats - comme en Inde, en Colombie, aux Philippines, en Pakistan et au Congo - des milliers d'empreintes ont été recueillies. Souvent les événements de recueil étaient accompagnés de manifestations, auxquelles étaient invités des hommes politiques, des experts et des personnes concernées pour discuter le sujet. Il y avaient des actions lors des festivals de musique et de film, lors des fêtes des rues et aux écoles, dans les camps d'été comme aux conférences d'experts, aux ventes aux enchères d'œuvres d'art et lors des événements sportifs. Au-delà de nombreux dons pour les programmes d'aides pour enfants soldats ont pu être collectés. En Allemagne l'action était organisée par terre des hommes en coopération avec »Aktion Weißes Friedensband« et »Kindernothilfe«, au niveau international en coopération avec »Human Rights Watch«. Dans le monde entier de nombreuse organisations appuient l'action, p.ex. Amnesty International, Plan Allemagne, Deutsche Kriegsgräberfürsorge (Service d’entretien des sépultures militaires allemandes) et Deutsches Jugendrotkreuz (Croix Rouge de la Jeunesse). L'organisation de tête est la »Coalition to Stop the Use of Child Soldiers« (Coalition pour mettre fin à l'utilisation des enfants soldats) et ses satellites globales comme en Colombie, aux Philippines, en Belgique, aux Etats-Unis et en Allemagne (»Deutsches Bündnis Kindersoldaten«).

Download: Video: Remise de mains rouges, New York, 12. Février 2009.

Déclarations des quatres jeunes (PDF-Dokument)